Pro Bono

Le Pro Bono est d’abord la mise en œuvre des principes essentiels : si un client est dans la difficulté, c’est un devoir de l’aider, dans la mesure de mes moyens.

Je reste attaché à la distinction entre le Pro Bono altruiste et desinteresssé et lePro Bono des grands cabinets, devenu une forme de mécénat d’entreprise : disposant du temps et des ressources nécessaires, ils attendent de leurs actions Pro Bono un retour sur investissement en termes d’image, de reconnaissance ou de notoriété. Quand on fait du Pro Bono pour figurer dans le Top des « Pro Bono Law Firms », cela devient problematique.

Maintenant, je préfère que les grands cabinets fassent du Pro Bono, et le fassent savoir, que pas de Pro Bono du tout.

J’ai en mémoire cet avocat recevant un prix pour le soutien juridique de son cabinet à une association d’économie sociale et solidaire qui disait : « Je suis gêné…quand on a décidé de soutenir ce projet, on ne l’a pas fait pour gagner un prix » .

L’Ordre peut faire savoir qu’il est favorable au Pro Bono. Je vois mal comment il pourrait encourager les jeunes avocats a s’y adonner. Sauf à inventer des incitations, des récompenses ou des contreparties qui altéreraient le sens même et la portée du Pro Bono.

Laisser un commentaire