Mes réponses aux questions de Sauver la Collaboration Libérale

 SCL : 40 % des avocats parisiens sont des collaborateurs libéraux. On observe à Paris de graves abus en matière de collaboration libérale, les témoignages que nous recevons sont régulièrement bouleversants. Comment expliquez-vous la relative discrétion des candidats au Bâtonnat sur les dérives et les abus de la collaboration libérale ? Et la rareté surprenante des sanctions prononcées par l’Ordre des Avocats de Paris ? Continuer la lecture de « Mes réponses aux questions de Sauver la Collaboration Libérale »

Jean-Louis Bessis, si vous étiez … (Journal des sociétés)

 

Un défaut : L’obstination.

Quand je me fixe un but ou prends une résolution, il m’arrive de poursuivre sa mise en œuvre avec acharnement. Cet entêtement face aux obstacles peut me rendre intraitable. Rassurez-vous : je reste lucide dans l’obstination. L’Achab de Moby Dick qui pousse l’obstination jusqu’à affronter la baleine n’est pas mon modèle de vie. Je n’ai aucun goût pour le tragique. Continuer la lecture de « Jean-Louis Bessis, si vous étiez … (Journal des sociétés) »

Le Monde du droit : Jean-Louis Bessis veut être un « bâtonnier impartial, désintéressé et disponible »

Pourquoi vous présentez-vous à nouveau au bâtonnat ?

Pour rétablir l’égalité de traitement au sein de notre Barreau.
Notre profession connaît depuis 20 ans une polarisation des revenus, des carrières, des perspectives.

Les avocats peuvent attendre de leurs instances ordinales qu’elles atténuent ou compensent les inégalités, et non qu’elles les amplifient. Continuer la lecture de « Le Monde du droit : Jean-Louis Bessis veut être un « bâtonnier impartial, désintéressé et disponible » »

« J’ai découvert au conseil de l’Ordre un mode de fonctionnement d’un autre âge » (Entretien avec La Lettre des juristes d’affaires)

Jean-Louis Bessis, ancien membre du conseil de l’Ordre au barreau de Paris, se présente à l’élection du bâtonnat. Et c’est à nouveau seul, sans vice-bâtonnier – un rôle qu’il entend supprimer s’il est élu –, qu’il se lance dans la course. 
Pourquoi vous présentez-vous au bâtonnat ?
La plupart de mes compétiteurs entendent poursuivre et même accélérer une modernisation de la profession pensée principalement en termes de parts de marché à étendre, d’ouverture à de nouvelles activités au profit, le plus souvent, des grandes structures. Je ne partage pas cette vision de la profession.

Continuer la lecture de « « J’ai découvert au conseil de l’Ordre un mode de fonctionnement d’un autre âge » (Entretien avec La Lettre des juristes d’affaires) »

Je souhaite placer ce bâtonnat sous le double signe de l’impartialité et du désintéressement (Entretien avec Carrières juridiques)

Dans la course au bâtonnat, le candidat Jean-Louis Bessis a fait le choix de la dispense d’un colistier. Il a répondu à nos questions au sujet de l’avocat d’entreprise, du statut de la collaboration libérale ou encore des plateformes numériques et de la formation des élèves-avocats

Carrières-Juridiques.com. Pourquoi êtes-vous candidat au bâtonnat de Paris ?

Jean-Louis Bessis. Pour rétablir l’égalité de traitement au sein de notre Barreau, et prendre en compte la diversité des pratiques, des modes d’exercice, des revenus, des trajectoires des avocats. Le but étant de n’en favoriser aucune. Continuer la lecture de « Je souhaite placer ce bâtonnat sous le double signe de l’impartialité et du désintéressement (Entretien avec Carrières juridiques) »